top of page

Mardi 11 juin 2024 : “Le cinéma d’animation : une véritable industrie”

En termes de nombre d’heures produites, la France est le 1ᵉʳ producteur européen de films et séries d’animation, et occupe la 3ème place mondiale (derrière le Japon et les Etats-Unis). Depuis l’apparition du numérique et des plateformes de streaming, la demande de contenus d’animation ne cesse de croître.

Comme tout secteur industriel, les risques existent : un film qui ne se vend pas, qui n’obtient pas le succès escompté. Mais dans

le cas contraire, ce marché se révèle être fortement bénéficiaire, tant pour les producteurs que pour les créateurs.

Afin de mieux comprendre ce secteur international passionnant, les points suivants seront développés :

— Comment sont financés les films d’animation pour le cinéma. Quelles différences avec le financement des séries ou des

courts métrages.

— Le public des films d’animation est encore très différent, en fonction des territoires.

— L'évolution des moyens de diffusion.

— Les rapports entre les auteurs, les producteurs, les distributeurs et les diffuseurs. Une chaîne parfois complexe.

— Les défis de demain.




LE CONFÉRENCIER : Fabrice BEAU - Directeur de Animals productions.

Fabrice découvre l’univers du dessin animé au début des années 90, suite à deux stages

— L'un dans les studios Disney de Montreuil, l’autre à l’école parisienne Les Gobelins.

Il devient à la suite animateur 2D et travaille durant un an sur les scènes cinématiques d’un jeu vidéo produit par Philips Medias « Demon Driver » au sein des studios Haïku à Paris. Puis toujours dans la capitale, il évolue comme producteur et réalisateur pour Carnitoons et DreamKatcher.

Fabrice co-réalise la série d’animation « Evolution, the animated series » (LST, DIC, M6) en 2001. Puis les années suivantes, il co-réalise ou réalise les courts métrages d’animation « Le Voyage à l’Envers » (Prima Productions d’Images) basé sur l’œuvre de l’illustrateur et peintre Alain Gauthier, « Comment ça s’dessine, un rêve ? » (MIJ Musée de l’Illustration Jeunesse) basé sur l’œuvre de l’illustratrice Letizia Galli, « L’idée, tu vois, c’est que... »(Ariane Dionyssopoulos), « Un Tuffo net Futuro » (Studio Campedelli). Il réalise également les pilotes d’animation« Tamariata l’Enfant Nuage » (Toon Factory) et « Little Iceberg » (Timoon Animation, PMMP). En 2015, Fabrice co-fonde la société Animalps (www.animalpsproductions.com), basée à Annecy. Son premier long métrage d’animation en tant que producteur et réalisateur « Le Sourire Khmer » est actuellement en production.

Comentários


bottom of page